Home > Politique > Interpellation Safiatou Lopez : « de telles méthodes d’interpellation aux allures guerrières mettent en péril les libertés individuelles » (communiqué MBDHP)

Interpellation Safiatou Lopez : « de telles méthodes d’interpellation aux allures guerrières mettent en péril les libertés individuelles » (communiqué MBDHP)

Le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et du peuple a dénoncé lundi dans un communiqué les méthodes utilisées pour l’interpellation de Safiatou Lopez. « De telles méthodes d’interpellation aux allures guerrières mettent en péril les libertés individuelles et collectives et violent les règles procédurales concernant la présomption d’innocence et les droits de la défense » indique le communiqué.

Et au vu du dispositif utilisé par la gendarmerie nationale (près d’une dizaine de véhicules, drone de surveillance, bouclage de la zone, patrouilles motorisées…) le MBDHP affirme que « même l’opération anti-terrorisme menée par l’Unité Spéciale d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (USIGN) à Rayongo le 22 mai dernier n’avait pas donné lieu au déploiement de tels moyens ».

Dénonçant toujours cette méthode le mouvement a appelé les autorités politiques et judiciaires au strict respect des libertés individuelles et collectives et de façon particulière au respect de la présomption d’innocence et des droits de la défense dans la procédure en cours contre Safiatou LOPEZ, car « sans le respect des droits et libertés individuelles et collectives, la contribution utile et nécessaire des populations à la lutte contre le terrorisme pourrait être vaine. »

Le 29 août 2018, Safiatou LOPEZ a été interpellée par des éléments de l’Unité Spéciale d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (USIGN). Selon le parquet près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou, cette interpellation est liée à une implication possible de madame LOPEZ dans une tentative de faire évader des détenus de la Maison d’arrêt et de Correction des Armées (MACA).

Laisser un commentaire