Home > Politique > Insécurité : les Burkinabè veulent être rassuré ne serait-ce que dans le discours

Insécurité : les Burkinabè veulent être rassuré ne serait-ce que dans le discours

Encore une position de l’armée attaquée dans le nord ! Encore Nassoumbou ! Même si contrairement à l’attaque du 16 décembre dernier qui avait causé la mort de douze soldats celle de ce 20 mars 2017 n’a fait qu’un blessé, elle a tout de même ceci de fâcheux qu’elle entretient la peur, la psychose ! Comment une position de l’armée peut-elle faire par deux fois l’objet de telles attaques sans que les assaillants ne soient aucunement inquiétés ? Comment se déplacent ces individus et de quelles armes disposent-ils au point de pouvoir attaquer une position de l’armée en pleine journée et disparaitre allègrement ?

A-t-on besoin de dire aux autorités en charge de la sécurité qu’un mirador dans ce contexte vaut de nombreuses vies? Aucun doute que ces attaques s’inscrivent dans un plan bien déterminé d’un groupuscule d’individus qui cherche à y exercer son contrôle. Les ambitions séparatistes des auteurs de ces actes crapuleux ne sont plus à démontrer. En s’en prenant donc aux symboles de l’Etat et en semant la terreur, ils parviennent ainsi à semer un doute au sein de la population et à fragiliser la confiance dans le pouvoir central.

Plus d’un an que cela dure et plus d’un an que seuls des communiqués lacunaires et tardifs sont pondus pour consoler les populations. Pourtant, les Burkinabè qu’ils soient du nord ou du sud, veulent tout simplement être rassurés, ne serait-ce que dans le discours. Quelle stratégie l’Etat burkinabè a déployé pour faire face à ce fléau ? En tout cas aucune communication intelligente n’a jusque-là été développée pour rassurer les populations. A-t-on seulement muri des réflexions sérieuses sur la question afin d’adopter une stratégie qui permettra à court terme de mettre hors d’état de nuire ces individus sans foi ni loi ? La question reste posée.

Ousmane Paré

Laisser un commentaire