Home > Politique > Fonds commun : un cadre de  »catégorie A  » du Trésor va désormais percevoir entre 1, 5 et 2 millions Fcfa chaque trimestre (sources)

Fonds commun : un cadre de  »catégorie A  » du Trésor va désormais percevoir entre 1, 5 et 2 millions Fcfa chaque trimestre (sources)

Le gouvernement et les syndicats des finances multiplient les sorties médiatiques depuis quelques semaines, mais jusque-là, aucun n’a été en mesure de dévoiler au contribuable le contenu de leur accord, très généreux en faveur des syndicats qui semblent avoir réalisé le deal de l’année.

« Ils ont gagné face au gouvernement sur toute la ligne », a indiqué à radio Omega une source bien informée des négociations.

Au terme de cet accord, le gouvernement a concédé plusieurs indemnités aux agents et relevé, de façon substantielle, le taux du fonds commun que chaque agent doit désormais percevoir. Les sommes en jeu se chiffrent en terme de milliards.

Par exemple le gouvernement a accordé une indemnité mensuelle de 300.000 Fcfa, aux « grands responsables » des Finances, nous a indiqué la même source soulignant qu’il ne s’agit que d’une seule indemnité parmi plusieurs autres. Elle a précisé qu’un agent peut avoir jusqu’à quatre indemnités, voire plus. Ces informations de source fiable sont difficiles à confirmer officiellement parce que le gouvernement et les syndicats ne veulent communiquer clairement sur la question.

Au terme de l’accord, la part du Fonds Commun que reçoit chaque agent va augmenter désormais de 30%, conséquence de la suppression des allocations qui étaient attribuées au Fonds d’équipement et au fonds de solidarité (le gouvernement a accepté de puiser désormais dans le budget pour les financer).

Du coup, selon nos sources, un agent de catégorie A des trésors pourra recevoir entre 1,5 à 2 millions en Fonds Commun chaque 3 mois si la trésorerie nette (l’ensemble des sommes qui passent sur un compte pendant une période donnée ) maintient son niveau actuel. Ce montant pourrait varier, bien sûr, selon plusieurs paramètres, dont le montant de la trésorerie nette, l’ancienneté et la position qu’occupe chaque agent.

Mais déjà, avant cette augmentation, la part du Fonds Commun dépassait le salaire annuel individuel de l’agent du trésor. Plusieurs autres indemnités ont été accordées, y compris le relèvement de la dotation en carburant.

Si la grève à proprement parler, semble finie, les bisbilles qui continuent en ce moment, peuvent se résumer en ces termes: qui doit gagner la part du lion? Selon nos sources, plusieurs centaines d’agents du trésor qui ont été recrutés hors concours (par copinage) sont au cœur du problème.

À ce qu’on dit, ces agents ont un point indiciaire plus élevé parce qu’ils ont été d’abord recrutés comme contractuels, avant d’être intégrés sans passer par un concours. Les contractuels, dans la fonction publique, ont un point d’indice plus élevé que celui d’un fonctionnaire normal.

Du coup, ces agents qui sont entrés par des voies détournées, et qui ont un indice plus élevé, gagnent plus en Fonds Commun que leurs collègues du même grade. C’est donc là, le problème : rétablir l’équité au sein des agents des Finances qui eux-mêmes ne veulent pas entendre parler d’équité avec l’ensemble des autres fonctionnaires.

Ce dossier a été caractérisé depuis ses débuts par un manque de transparence du gouvernement et des syndicats qui continuent de mobiliser les media sans vraiment vouloir être totalement clairs sur les sommes en jeu.

La semaine dernière lors d’une conférence de presse, les responsables du ministère des Finances avaient estimé que parler du nouveau barème indemnitaire (qui généralement relève du domaine public), équivaudrait à violer la confidentialité des rémunérations.

Quant au syndicat autonome des agents du trésor du Burkina (SATB) et celui des agents des impôts et des domaines(SNAID), ils ont, ce jeudi, renvoyé les journalistes aux 19 points de revendication de leur plateforme.

« Rien ne va arriver à un agent parce que les deux syndicats sont trop forts », a indiqué notre source, au sujet des syndicats des Finances qui avaient récemment, maintenu leur grève malgré les menaces du gouvernement.

Laisser un commentaire