Home > Politique > Flintlock 2018: Des soldats burkinabè affûtent leurs armes contre le terrorisme

Flintlock 2018: Des soldats burkinabè affûtent leurs armes contre le terrorisme

L’exercice militaire Flintlock lancé mercredi matin à Ouagadougou au camp militaire de Kamboinsin, permettra de faire face au terrorisme. « La lutte contre le terrorisme n’est pas une course de vitesse, mais une course de fond » le Colonel Remis Kaboré, chef de la division opération adjoint de l’Etat-major des armées du Burkina Faso.

Il faut à tout moment que nous puissions nous retrouver et coopérer ensemble pour pouvoir venir à bout du terrorisme », a déclaré le Colonel Remis Kaboré, chef de la division opération adjoint de l’Etat-major des armées du Burkina Faso.

Plusieurs forces spéciales américaines, européennes et africaines sont à Ouagadougou pour cet exercice militaire du commandement américain, Flintlock 2018. « C’est un exercice militaire et multilatéral planifié, coordonné et exécuté par les forces spéciales africaines, américaines et leurs partenaires européens. Cet exercice vise à encourager les pays à coopérer ensemble au niveau de la région et à stabiliser la région transsaharienne en réduisant au maximum les capsules de nuisance des groupes d’extrémisme violent », a indiqué le Colonel Remis Kaboré.

Au moins 1500 soldats, des forces spéciales essentiellement de plus de 20 pays africains et leurs partenaires occidentaux participent à cette édition de Flintlock. En plus du Burkina Faso, cet exercice militaire est organisé simultanément au Niger et au Sénégal. Il va durer deux semaines.

C’est le plus grand exercice militaire multinational d’opérations spéciales et d’entrainement entre les nations africaines et leurs partenaires occidentaux.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire