Home > Politique > Festico : les rideaux sont tombés sur la troisième édition

Festico : les rideaux sont tombés sur la troisième édition

La troisième édition du festival de danse et de musique traditionnelle de Colsama (FESTICO) a refermé ses portes ce dimanche 24 février à Bobo-Dioulasso. Placée sous le signe du développement local, cette édition a enregistré la participation de milliers de festivaliers venus de tous les horizons de la commune ainsi que des délégations de l’Allemagne, de la Belgique et du Mali.

L’initiateur du Festico, Abdoul Aziz Sinka explique que ce festival est un cadre d’expression culturelle et artistique. « Il a pour objectif de renforcer les conditions nécessaires à l’épanouissement des capacités créatrices dans le secteur des arts vivants », a ajouté M. Sinka qui est par ailleurs président de l’association Woka-Kuma. Pour le parrain, le ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Alpha Barry, l’initiative est à saluer.

« Je suis venu féliciter toutes les personnes de bonne volonté qui ont bien voulu créer ce cadre d’ambiance qui allie la culture et l’économie. Il y a ici une exposition avec le savoir-faire des femmes notamment le beurre de karité et le Soumbala », a déclaré le ministre.

Les femmes de l’arrondissement 7 ont appelé le ministre à les accompagner pour qu’elles soient autonomes. Le ministre les a rassurées que cela se fera fait de concert avec le conseil municipal dudit arrondissement.

Le maire de l’arrondissement 7, Herman Sirima, pour sa part tire satisfaction des prestations vécues durant le festival qui, pour lui, constituent un brassage de communauté pour montrer que la cohésion sociale existe bel et bien au Burkina.

Outre l’organisation de ce festival, l’association Woka-Kuma prévoit faire un don de tables bancs à une école primaire du village de « Wolokoto » et des plaques solaires à la maternité de cette localité.

Le prochain rendez-vous du festico est prévu pour 2020.

Paul Soma

Laisser un commentaire