Home > Politique > Fespaco 2019 : coup de projecteur sur la Place des cinéastes

Fespaco 2019 : coup de projecteur sur la Place des cinéastes

En plein cœur de Ouagadougou, la Place des cinéastes rend hommage au 7ème art. Inauguré en mars 1987, le monument symbolise les outils du cinéma : objectifs, bobines, pellicules… Admiratifs, les parkeurs et commerçants aux abords du rond-point nous parlent de ce monument : « on a fabriqué ça genre caméra. Ça fait penser au cinéma, très bien même. C’est propre ! », nous dit ce parkeur. Un jeune homme, qui travaille en face de la bourse du travail, est même admiratif : « quand tu arrives, tu te demandes comment ils ont pu réaliser cela, tu as envie de prendre des photos. Quand tu tournes autour… c’est vraiment joli, c’est artistique ! »

Pour ce Fespaco, la Place des cinéastes a fait peau neuve. A la mi-février, une opération d’assainissement de la place a été organisée par la mairie de Ouagadougou, l’éclairage a été revu et le monument réfectionné. Il était grand temps, selon nos interlocuteurs. « Comme on a renouvelé, c’est très propre, sinon avant, là, c’était sale, nous-mêmes on était pas contents. C’était tellement sale. Ils ont renouvelé la peinture, en bas ils ont renouvelé le carreau. Ils ont nettoyé ça, c’est propre, c’est joli, mais ils pouvaient faire mieux que ça, ils pouvaient mieux décorer, ils pouvaient mettre les drapeaux des pays. Il ne faut pas attendre des cérémonies comme le Fespaco pour réfectionner », estime un vendeur de téléphone installé non loin du monument.

Ce sont plutôt des fanions de toutes les couleurs qui ornent la place pour le Fespaco. A quelques mètres de là, nous parcourons l’avenue Mgr. Thévenoud qui mène à la cathédrale. Là se déroule la colonne des étalons, des statues recouvertes de feuille d’or, majestueuses, elles aussi nettoyées pour le Fespaco. Mais qui sont ces hommes ainsi représentés, tous tournés vers la Place des cinéastes ? Notre question laisse perplexes nos interlocuteurs : « non je ne sais pas, je n’ai jamais demandé qui c’est mais j’ai remarqué que c’est joli aussi », « non je ne connais pas leur noms, là », « j’ai oublié ! ».

C’est un jeune commerçant qui a la bonne réponse. « Il y a Gaston Kaboré, il y a Idrissa Ouédraogo, ce sont des pionniers du cinéma africain ! » Ils sont 5, ces pionniers ainsi immortalisés : des statues de Sembène Ousmane, Souleymane Cissé, Idrissa Ouédraogo, Gaston Kaboré et Kramo Fadika Lanciné.

A l’occasion de ce 26ème Fespaco sera inaugurée une 6ème statue sur la colonne des étalons, celle du réalisateur camerounais Jean-Pierre Dikongué Pipa. Et c’est autour de la Place des cinéastes qu’a lieu, au début de chaque Fespaco, la cérémonie des libations pour demander la bénédiction des ancêtres et rendre hommage aux disparus.

Laisser un commentaire