Home > Politique > Elections 2015 : L’ex majorité plaide sa cause chez Michel Kafando

Elections 2015 : L’ex majorité plaide sa cause chez Michel Kafando

Le Président de la Transition, Michel Kafando, a reçu le mardi 08 septembre 2015 une délégation de l’ex majorité conduite par Achille Tapsoba, premier vice-président du CDP. Le processus électoral en cours a été au menu des échanges.

A sa sortie d’audience, le porte-parole de la délégation, Achille Tapsoba, a déclaré être venu traduire au président de la Transition leur préoccupation sur le processus électoral en cours au Burkina.

Il confie : « Lorsque nous avons adhéré à la Transition suite aux évènements des 30 et 31 octobre, nous avons surtout souscrit à la Charte qui prône l’inclusion et qui avait mis en place des institutions pour pouvoir conduire la Transition vers une issue que sont les élections couplées d’octobre 2015.

Et c’est justement lorsque nous constatons que nos partisans sont exclus, lorsque nous sommes victimes d’une exclusion et aussi lorsque nous avons le sentiment que le droit n’est pas dit et qu’il y a comme une tendance au caractère partisan de certaines institutions, de la Transition, nous sommes en devoir de nous inquiéter ».

Achille Tapsoba ajoute : « nous voulons traduire notre volonté que les élections puissent avoir lieu. Vous savez que suite à des décisions d’exclusion de candidats de certains partis de l’ex-majorité sinon la plupart des partis, dit-il, nous avons décidé d’aller aux élections législatives après avoir procédé au remplacement des candidats exclus pour des raisons d’inéligibilité par le Conseil constitutionnel. Donc, c’est pour traduire notre volonté malgré toutes les embuches, tous les obstacles, d’aller vers des élections apaisées ».

Le porte-parole de la délégation dit vouloir solliciter de la part du président de la Transition, « qu’il ait un regard assez important sur le climat actuel et que les efforts soient redoublés pour qu’il règne surtout beaucoup de justice pour tous les Burkinabè et ceux sans lesquels il serait difficile de nous garantir des élections crédibles ».

L’ex-majorité, à travers sa démarche souhaite que la situation nationale « soit apaisée pour permettre d’aller vers des élections qui puissent donner à tous les Burkinabè une chance de remettre en place des institutions républicaines ».

#Recevez_toute_l_actualité_sur_votre_mobile_orange_en_composant_*319#
Tu pourrais aussi aimer
COUP D’ETAT DE 2015, LE COLONEL SIDI PARE EST EN LIBERTE PROVISOIRE
Coup d’Etat de septembre 2015 : Léonce Koné en liberté provisoire
Kouka parvient à élire son maire mais reste divisée
Burkina : Achille Tapsoba et Zambedé Sawadogo du CDP encore empêchés de voyager

Laisser un commentaire