Home > Politique > ÉCONOMIQUEMENT « LE BURKINA FASO REDEMARRE » (PAUL KABA THIEBA)

ÉCONOMIQUEMENT « LE BURKINA FASO REDEMARRE » (PAUL KABA THIEBA)

Sur le plan économique, le Burkina Faso se porte de mieux en mieux après les graves crises de 2014 et de 2015, « Burkina Faso is back », notre pays redémarre, tels sont les propos du Premier ministre Paul Kaba Thiéba vendredi matin à l’Assemblée nationale pour son adresse à la Nation.

« En 2016, la croissance économique est repartie en hausse avec un taux de conversion du produit intérieur brut réel de 6,2 % contre 4% en 2015 » a dit M. Thiéba. « Cette performance éprouvée est le signe que le Burkina Faso a désormais emprunté le sentier d’une croissance forte, inclusive et durable » affirme-t-il.

Selon le Premier ministre, le Burkina Faso a su tirer profit d’une conjoncture extérieure favorable marquée par une remonté du coût des matières premières exportées, dont l’or en progression de 7,6%, le Zinc en accroissement de 8,2%, le Coton en hausse de 5,6% et un niveau bas du cours du baril de pétrole ».

« Le taux de croissance du PIB se situerait à 6,2%, en amélioration de 2,2% comparé aux performances de 2015 » a-t-il mentionné. Pour le Premier ministre, « des efforts ont été déployés dans la mobilisation des ressources extérieures à travers le renforcement des relations de coopération avec les partenaires techniques et financiers qui a permis la signature de conventions de plus de 655 milliards de FCFA dont environ 162 milliards au titre des appuis budgétaires ».

Dans le but d’améliorer le recouvrement des ressources publiques, « le Gouvernement a mis en place un nouveau dispositif d’encaissement des chèques, à travers l’ouverture de 521 comptes bancaires dans 13 banques au profit des receveurs des administrations financières. Cela a permis une réduction du stock et du flux des chèques impayés de 1,1milliards de FCFA ». « Le solde budgétaire base engagement ressort déficitaire en 2016 à 219,9 milliards FCFA contre un déficit de 135,3 milliards FCFA en 2015. En pourcentage du PIB, le déficit budgétaire a augmenté de 1,1 point, passant de 2,1% en 2015 à 3,2% en 2016 » a dit le chef du gouvernement.

« Les perspectives de croissance de l’année 2017 restent favorables. L’activité économique devrait toujours bénéficier d’une conjoncture internationale relativement favorable et d’un environnement interne propice, sous réserve d’un climat social apaisé. En outre, la dynamique de l’activité économique serait soutenue par l’intensification des investissements publics dans les infrastructures routières, énergétiques, de télécommunications, etc. Cela devrait contribuer à soutenir la branche des bâtiments et travaux publics dans un contexte de mise en œuvre des réformes amorcées pour plus de célérité et d’efficacité dans l’exécution des dépenses d’investissements » explique Paul Kaba Thiéba.

« Aussi, l’activité minière devrait connaître une croissance notable pour atteindre 45 tonnes d’or avec l’entrée en production de deux (02) nouvelles mines d’or (HOUNDE GOLD et NETIANA MINING), portant ainsi à dix (10) le nombre de mines industrielles en exploitation. La production de zinc devrait rester à sa tendance historique de 130 000 tonnes » a terminé le Premier ministre.

 

Synthèse, Mohamed Tiemtoré

Laisser un commentaire