Home > Politique > Disparition d’une Canadienne et d’un Italien au Burkina : « ils n’ont pas fait ce voyage sur un coup de tête »

Disparition d’une Canadienne et d’un Italien au Burkina : « ils n’ont pas fait ce voyage sur un coup de tête »

Après la publication de l’avis de recherche d’Edith Blais, 34 ans, et Luca Tacchetto, 30 ans, qui auraient disparu au Burkina Faso, la mère de la Canadienne reste certaine que les deux voyageurs ont séjourné à Bobo. Jointe par Radio Oméga, elle explique : « ils ont été invités à dîner le 15 décembre par un ami Français qui réside à Bobo. Il y a une photo de ce dîner. Ce sont des informations qui nous sont transmises par la famille italienne ». Leurs dernières nouvelles remontent à cette soirée du 15 décembre. Leur projet était de se rendre au Togo avant Noël mais Jocelyne Bergeron précise : « on n’arrive pas à savoir s’ils ont eu un visa pour entrer dans un autre pays ».

Les deux voyageurs, qui circulaient en voiture, n’ont probablement pas séjourné dans un hôtel ou une auberge à Bobo, selon la Canadienne : « habituellement ils faisaient du camping, parfois ils pouvaient rencontrer quelqu’un qui les connaissait et qui leur offrait un lit ».

Jocelyne Bergeron indique que les deux voyageurs « ont fait énormément de recherches, depuis le printemps, ils travaillent sur ce projet de traverser l’Afrique ». Elle décrit la préparation de ce voyage et les précautions prises par le jeune couple. « Ils suivaient un trajet qui leur avait été suggéré par quelques personnes, ils avaient un trajet très bien écrit dans leur feuille de route », confie-t-elle. Selon elle, « ils n’ont pas fait ça sur un coup de tête ».

Interrogée sur leur connaissance de la situation sécuritaire au Burkina Faso, Jocelyne Bergeron estime que sa fille était suffisamment informée. Elle précise : « ma fille a beaucoup d’expérience, elle voyage depuis quinze ans régulièrement ».

La mère confie son inquiétude : « c’est très exténuant ce qu’on vit, les journées et les nuits ne sont pas faciles. C’est très difficile de suivre une trace fantôme. »

Laisser un commentaire