Home > Politique > Date du Référendum : deux versions, deux questions

Date du Référendum : deux versions, deux questions

En cette même journée de lundi, l’annonce et le démenti ont surpris plus d’un. Deux versions qui suscitent deux interrogations. Oméga a trouvé l’origine de la date.

1. Que s’est-il donc passé entre la CENI et le MATD ?

Pour ce que l’on sait, et le MATD l’a souligné dans son communiqué, la convocation du corps électoral en vue du référendum constitutionnel est faite par décret pris en Conseil des Ministres sur proposition du Ministre chargé de l’Administration du Territoire. C’est dire que la date devrait être rendue publique par ce décret. En attendant donc que cela soit fait, la CENI a fait sortir la date dans un tweet publié lundi: «le président de la CENI Newton Ahmed Barry annonce le lancement prochain d’une révision du fichier électoral dans la perspective du référendum constitutionnel prévu pour se tenir le 24 mars 2019 ». Ce tweet de la CENI reprenait en fait une sortie de Newton Barry sur un média de la place. Un tweet repris entre autres par Radio Oméga que ne semble pas apprécier le ministère de l’administration territoriale qui s’est fendu dans la soirée de lundi d’un communiqué dans lequel il précise que : «le Conseil des Ministres n’ayant encore statué sur la tenue du référendum constitutionnel, aucune date n’est à ce jour, officiellement arrêtée.» Mais le MATD s’est bien gardé de se prononcer sur la date du 24 mars 2019.

2. D’où vient alors cette date du 24 mars 2019 ?

Selon les recoupements faits par radio Oméga, une rencontre a bel et bien été tenue le 13 août dernier au palais de Kosyam entre le président du Faso, le Premier ministre, des membres du gouvernement directement concernés par le processus électoral et une délégation de la CENI conduite par son président. Au cours de cette rencontre, une date a bien été arrêtée. C’est cette date qui a été donnée au cours d’une émission par le président de la CENI et tweetée par ses services.
A la CENI, on explique que la CENI ne cherche pas à fixer la date des élections ou encore moins à convoquer le corps électoral. Ils disent que la date a déjà été arrêtée, et qu’avant la publication du décret, on peut bel et bien en parler.

Il faudra alors attendre la reprise des conseils de ministres et donc le décret qui sera pris pour confirmer la date du référendum.

Hyacinthe Sanou

Laisser un commentaire