Home > Politique > Crise bissau-guinéenne: “Avec mes pairs de la Cedeao, nous sommes résolument engagés à trouver des solutions” ( Roch Kaboré, président du Faso)

Crise bissau-guinéenne: “Avec mes pairs de la Cedeao, nous sommes résolument engagés à trouver des solutions” ( Roch Kaboré, président du Faso)

“ Avec mes pairs de la Cedeao, nous sommes résolument engagés à trouver des solutions pour mettre fin à l’impasse politique en Guinée-Bissau”, a ecrit samedi sur compte twitter le président du Faso Roch Kaboré qui prend part ce 14 avril 2018 aux travaux de la session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la Guinée-Bissau.

 

Le président du Faso s’est rejoui de la tenue de ce sommet axé sur la crise politique en Guinée-Bissau.

 

“ Il en va de la stabilité de ce pays frère dans lequel des gendarmes Burkinabè sont déployés au sein de la Mission de la Cedeao en Guinée Bissau (Ecomib)”, a t-il indiqué.

 

Maintenir le fil du dialogue entre les protagonistes de la crise gissau-guinéenne, est l’objectif principal de ce sommet qui réunit dans la capitale togolaise les premiers responsables politiques des quinze Etats membres de la CEDEAO.

 

La Guinée-Bissau est empêtrée dans une crise institutionnelle depuis la destitution en août 2015, de son Premier ministre, Domingos Simões Pereira, chef du PAIGC, décidée par le président Vaz.

 

Dans un communiqué publié le 7 février 2018, la Cédéao avait sanctionné des personnalités politiques et économiques accusées de perturber le processus de sortie de crise politique en Guinée-Bissau. On retrouve notamment le nom d’Emerson Goudiaby Vaz, fils du président José Mario Vaz.

 

« Les sanctions qui sont imposées à ces personnes portent sur la suspension de leur participation aux activités de la Communauté, l’interdiction de voyager et la dénégation de visas à leur encontre et [à ceux des] membres de leurs familles, ainsi que le gel de leurs avoirs financiers et de ceux de leurs familles, partout où ils se trouvent », précisait le communiqué.

Laisser un commentaire