Home > Politique > Burkina : un plan stratégique mis en place pour aider les élèves des localités en proie aux menaces terroristes

Burkina : un plan stratégique mis en place pour aider les élèves des localités en proie aux menaces terroristes

En collaboration avec les acteurs du système éducatif, le ministère de l’éducation nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales a élaboré une stratégie de scolarisation des élèves qui se trouvent dans les zones dite de « forts défis sécuritaires ».

Réunis au cours d’un atelier de validation à Ouagadougou, des experts ont fait des amendements sur ce document qui va bientôt être mis en œuvre. La cérémonie d’ouverture de cet atelier a été présidée par le Premier ministre Christophe Dabiré.

Ce plan stratégique sera mis en œuvre dès cette année 2019 et prendra fin en 2024. La multiplication d’attaques terroristes dans plusieurs parties du pays a entrainé la fermeture de centaines d’écoles et de nombreux départs d’enseignants de leur poste. A l’issue d’un conseil de cabinet qui a eu lieu en avril 2018, le ministre de l’éducation a indiqué que le gouvernement a dénombré 216 établissements scolaires fermés dont 60 au Nord et le reste dans le Sahel. Il a ajouté que cette situation a entrainé 895 départs d’enseignants et un arrêt de cursus de 20 000 élèves. Les régions les plus touchées sont le Sahel, le Nord, et la Boucle du Mouhoun.

Elaborée de manière inclusive, avec la participation effective de l’ensemble des parties prenantes, cette stratégie de l’avis de Christophe Dabiré présente de multiples avantages pour l’école burkinabè car elle intègre des démarches et des approches innovantes.

« C’est à travers l’école que nous inculquons à la jeunesse de ce pays les valeurs de paix, du vivre ensemble, du travail et du civisme. En s’attaquant à l’institution scolaire, socle de notre Nation, berceau dans lequel nous forgeons l’avenir de notre pays, les forces du mal ont le macabre dessein de recouvrir le Burkina Faso du voile de l’obscurantisme », a déclaré le Premier ministre Christophe Dabiré.

Par la voix de leur chef de file Anne Vincent, les partenaires techniques et financiers ont réaffirmé leur engagement à soutenir le Burkina pour la mise en œuvre de cette stratégie qui permettra de faire respecter le droit de l’accès des enfants à l’éducation.

La stratégie de scolarisation des élèves des zones à forts défis sécuritaires 2019-2024 ambitionne donc redonner de l’espoir aux élèves et aux enseignants burkinabè a conclu le Premier ministre qui invite chaque acteur à jouer sa participant.

Judith Traoré

Ne manquez aucune actualité en
téléchargeant notre application Radio Oméga sur google Play Store. Suivez nous aussi sur https://twitter.com/radiosomega

Laisser un commentaire