Home > Politique > Burkina: Le FMI encourage le gouvernement à “enrayer la hausse insoutenable de la masse salariale” (communiqué)

Burkina: Le FMI encourage le gouvernement à “enrayer la hausse insoutenable de la masse salariale” (communiqué)

Le fonds monétaire international (FMI) a encouragé, dans un communiqué, le gouvernement burkinabè à enrayer “la hausse insoutenable de la masse salariale” qui sera de 836 milliards Fcfa en 2019.

“Les autorités sont encouragées à accélérer les réformes globales déjà en cours en matière de compensation dans le secteur public afin d’enrayer la hausse insoutenable de la masse salariale du secteur public”, écrit le Fonds dans ce communiqué signé par Tao Zhang, le Directeur général adjoint et président par intérim du FMI.

“Le Burkina Faso est un pays à faible revenu confronté à des problèmes de développement importants. Malgré certaines améliorations ces dernières années, les indicateurs de développement humain du Burkina Faso restent parmi les plus bas du monde et la pauvreté reste élevée”, rappelle le FMI qui semble très inquiet de la proportion qu’a prise la masse salariale de l’Etat ces dernières années.

836 milliards l’an prochain. Et D’ici fin décembre, la masse salariale va atteindre 700 milliards de Fcfa pour 2018, a reconnu cette semaine la ministre de l’Economie et des Finances Rosine Coulibaly sur le plateau de la télévision nationale. En quelques années le pays a presque triplé sa masse salariale qui était, iI y a 5 ans, seulement 330 milliards Fcfa (2013).

“À court terme, des efforts devraient être faits pour contenir la croissance de la masse salariale, notamment en réduisant les recrutements dans les secteurs non prioritaires et en examinant la possibilité de rationaliser les indemnités et les primes », a déclaré, dans ce communiqué, M. Tao Zhang, Directeur général adjoint et président par intérim du FMI.

Pour se mettre sur une bonne trajectoire économique, le pays devrait également axer ses efforts sur la création d’un espace budgétaire.

“Cet espace budgétaire devra être dédié aux dépenses prioritaires en matière d’investissement, de sécurité sociale et de sécurité par le biais d’une mobilisation accrue de recettes; maîtrise des dépenses récurrentes, notamment de la masse salariale; et amélioration de l’efficacité des dépenses”, a ajouté le Directeur général adjoint et président par intérim de la FMI.

Laisser un commentaire