Home > Politique > Burkina : la SGBF et la Chine se donnent la main pour le développement économique et social

Burkina : la SGBF et la Chine se donnent la main pour le développement économique et social

Participer au développement économique des pays dans lesquels elle est présente. C’est l’une des missions de la Société générale Burkina Faso (SGBF). Dans l’optique d’y arriver, la SGBF, de concert avec l’ambassade de la République populaire de Chine au Burkina a organisé dans l’après-midi du mardi 2 avril un business forum.

À travers ce débat, qui a réuni des entreprises chinoises et burkinabè et le gouvernement, la SGBF entend faire connaitre aux entreprises chinoises les besoins du Burkina en matière d’investissements. L’occasion est aussi offerte au gouvernement de présenter aux entreprises chinoises le Plan national de développement économique et social (PNDES).

La rencontre a connu la participation de plusieurs ministres dont celui de l’énergie et des infrastructures et la ministre délégué auprès du Ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, chargé de l’aménagement du territoire qui représentait le ministre de L’Économie.

« Les entreprises chinoises et Société générale Burkina Faso au service du développement économique et social du Burkina Faso », c’est sous ce thème que s’est tenue cette table ronde qui a réuni le gouvernement, des entreprises chinoises et burkinabè. Selon le Directeur général de la Société générale Burkina Faso (SGBF), Harold Coffi, l’objectif recherché est de contribuer au développement économique du Burkina et la Chine est un partenaire privilégié.

« Cette rencontre nous offre l’opportunité de bien expliquer pourquoi la SGBF est le partenaire idéal ; nous avons des structures de financements structurées, nous avons des salles de marchés, nous avons des experts métiers qui permettent de trouver des solutions de financement et faire avancer la mise en œuvre du PNDES « , a indiqué le Directeur général de la SGBF, Harold Coffi.

Ce business forum tripartite qui offre une opportunité de dialogue et d’identification des priorités de financement du Burkina est bien accueilli par la Chine représenté ici par son ambassadeur Li Jian.

Pour le diplomate chinois, il s’agit pour son pays de réunir toutes les ressources et tous les acteurs impliqués afin de travailler ensemble pour explorer les possibilités et les opportunités de faire quelque chose de vraiment constructif pour le développement économique et social du Burkina Faso.

« Nous avons toujours dans l’idée une coopération entre trois parties que sont le gouvernement, les entrepreneurs et l’institution financière », a précisé Li Jian.

Le gouvernement lui aussi salut cette initiative qui permettra de financer le Plan national de développement économique et social le PNDES. Pauline Zouré, ministre délégué auprès du Ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, chargé de l’aménagement du territoire représentant le ministre de l’économie a félicité les organisateurs de cette rencontre.

De son avis, ces échanges donne la possibilité au gouvernement, aux entreprises chinoises et burkinabè de discuter des priorités de financement du PNDES, des opportunités d’affaires et d’investissement au Burkina Faso. « Pour nous, c’est une opportunité de trouver des sources de financement de notre développement », a-t-elle ajouté.

La Société générale Burkina Faso (SGBF) entend multiplier ce type de rencontres au Burkina a indiqué son Directeur général Harold Coffi.

Judith TRAORE

Laisser un commentaire