Home > Politique > Attaque Koutougou (Sahel): l’UPC demande la « démission pure et simple du gouvernement en place »

Attaque Koutougou (Sahel): l’UPC demande la « démission pure et simple du gouvernement en place »

« Une nation ne devrait pas laisser sa destinée aux mains de tels gouvernants » s’indigne dans un communiqué le principal parti d’opposition, l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), après la mort de plus d’une dizaine de militaires burkinabè dans l’attaque contre leur détachement basé à Koutougou ce lundi 19 août 2019. Estimant qu’il faut « dire la vérité et soigner le mal à sa racine », le parti du chef de file de l’opposition affirme que le « gouvernement Christophe Joseph Marie DABIRE a complètement échoué ».

« C’est une équipe dépassée par la tournure des événements, qui croise à présent les bras, attendant ce que le hasard fera d’eux et des Burkinabè.

En conséquence, l’UPC demande la démission pure et simple du gouvernement en place, et la nomination par le Président Roch KABORE d’une nouvelle équipe qui aura pour mission première, la défense de l’intégrité territoriale et la sécurité des Burkinabè » souligne le communiqué.

Le détachement militaire de Koutougou (135 km de Djibo) dans la région du Sahel, a été attaqué au petit matin du 19 août 2019, a indiqué l’état-major général des armées dans un communiqué qui reste assez vague quant au bilan indiquant qu’un bilan provisoire « fait état de plus d’une dizaine de militaires tombés et plusieurs blessés » et qu’ : « en réaction à cette attaque, barbare, une vaste opération aérienne et terrestre de ratissage a permis de neutraliser de nombreux assaillants ».

Laisser un commentaire