Home > Politique > Attaque de la gendarmerie de Kongoussi (Centre-Nord): « les assaillants ont tenté de libérer un des leurs » (communiqué armée)

Attaque de la gendarmerie de Kongoussi (Centre-Nord): « les assaillants ont tenté de libérer un des leurs » (communiqué armée)

Dans un communiqué publié ce jeudi 7 février 2019, l’armée confirme l’attaque du poste de gendarmerie de Kongoussi (Centre-Nord), dans la nuit du mercredi 06 au jeudi 07 février 2019.

« Dans leur folie meurtrière, les assaillants ont abattu deux civils qui étaient de passage dans les environs de ladite Brigade », précise le communiqué qui souligne que « Sans succès, les assaillants ont tenté de libérer un des leurs qui avait participé à I ‘attaque de la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Bourzanga le 06 novembre 2017 ».


« La femme qui est décédée était à terme. Son bébé ainsi que le l’homme qui l’accompagnait sont aussi décédés. Des impacts de balles étaient encore visibles jeudi matin sur les murs de la gendarmerie prise pour cible par les assaillants », rapporte le correspondant de radio Oméga.

C’est la troisième fois qu’une position de l’armée est prise pour cible dans cette zone. Le 8 novembre 2018, un gendarme a été blessé dans l’attaque de la gendarmerie de Namissiguima (65km de Kongoussi, Centre-nord).
En novembre 2017, des hommes armés non identifiés ont ouvert le feu sur le poste de gendarmerie de Bourzanga, localité située à 40 km de Kongoussi, sans faire de victimes.

Ces attaques interviennent dans un contexte sécuritaire marqué par des attaques répétitives contre les positions de l’armée dans plusieurs parties du Burkina.

Laisser un commentaire