Home > Politique > Arrondissement 10 de Ouagadougou: bras de fer entre fondateur de l’école «Al Bayane B et les riverains

Arrondissement 10 de Ouagadougou: bras de fer entre fondateur de l’école «Al Bayane B et les riverains

C’est toujours tendu entre des habitants de la zone non lotie et le fondateur de l’école Al Bayane B Boukaré Soré au secteur 45 ex secteur 28 dans l’arrondissement 10 de la commune de Ouagadougou. Jeudi, ils ont manifesté leur indignation face à des forces de l’ordre qui étaient venues démolir leurs habitations sur décision judiciaire.

Le bras de fer continue entre les habitants de la zone non lotie du secteur 45, ex secteur 28 dans l’arrondissement 10 de la commune de Ouagadougou et le fondateur de l’école Al Bayane B, Boukaré Soré. ces habitants refusent toujours de quitter la portion de terrain attribuée à Boukaré Soré et disent être victimes d’abus de pouvoir des anciennes autorités de cet arrondissement. Jeudi, ils disent être indignés de voir des forces de l’ordre et des bulldozers tôt le matin pour raser leurs habitations conformément une décision de justice. En effet, cette situation dure depuis près de trois ans. Ces habitants se disent victimes d’injustice d’accaparement de terrains. Ils disent toutefois être prêts à libérer les lieux si les autorités leurs trouvaient ou s’installer. ‘’ Nous demandons au Maire de l’arrondissement de faire pardon et nous trouver un lieu où aller. Nous nous nous opposons pas au déguerpissement’’ confie Yacouba Derra l’un des Imam de la mosquée concernée par le déguerpissement.

Au total quatre habitations se trouvent sur l’espace attribué à Boukaré Soré, dont la mosquée. Les forces de l’ordre dans les tractations sont retournées sans exécution de l’ordre reçu. En rappelle c’est l’ex maire de cet arrondissement Basile Kaboré qui a attribué le terrain selon des documents cadastraux. A l’époque il avait demandé à Boukaré Soré de construire son école sur une partie du terrain attribué en attendant d’exploiter le reste quand le lotissement sera effectif. A en croire les habitants il a préféré cette option pour ne pas frustrer les autochtones qui y résident depuis plus de vingt ans. La zone reste non lotie seule le terrain du fondateur de l’école Al Bayane lui est attribuée depuis 2012.

Laisser un commentaire