Home > Politique > 8 mars 2019 : la BOA et la JCI Ouaga Golden lancent une campagne de dépistage gratuit des cancers du sein et du col de l’utérus

8 mars 2019 : la BOA et la JCI Ouaga Golden lancent une campagne de dépistage gratuit des cancers du sein et du col de l’utérus

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Bank of Africa et la Jeune Chambre Internationale Ouaga Golden ont procédé ce jeudi 7 mars à Ouagadougou au lancement d’une campagne de dépistage gratuit des cancers du sein et du col de l’utérus.

L’objectif de cette campagne est de sensibiliser les femmes et les familles afin de réduire le taux de mortalité dû à la maladie. La campagne va durer trois jours du 7 au 9 mars 2019 sur plusieurs sites. « Le centre d’affaire de la BOA à Kossodo ; la clinique des sages-femmes à Pssapanga à côté du FONER ; le CSPS de Bassinko ; la maire de l’arrondissement 3 ; la cellule de l’association des sages-femmes à Koudougou », a indiqué Stéphanie Sanou présidente exécutive de la jeune chambre internationale Ouaga Golden.

Selon des statistiques de 2018 plus de 9.000 cas de cancer ont été répertoriés au Burkina Faso et 21% touchent des femmes. Dans cette catégorie on dénote 33% de cancer du col de l’utérus et 20% du cancer sein. Représentant à eux deux, plus de la moitié des cancers de la femme. De ce fait, ils méritent une plus grande attention du département de la santé selon le Dr Charlemagne Ouédraogo, gynécologue obstétricien.

« Le cancer du col de l’utérus c’est une maladie qu’on peut voir arriver, et on peut décider soi-même de ne pas avoir la maladie en s’adonnant au dépistage. Fort heureusement le gouvernement du Burkina Faso depuis plus de deux ans a offert cette offre de soin gratuitement à la population y compris la prise en charge des lésions précancéreuses. Ça fait partie du budget de 30 milliard voté chaque année à l’assemblée nationale pour la gratuité des soins destinée aux femmes et aux enfants de moins de 5 ans.

Malheureusement moins de 10% de femme effectuent le dépistage, permettant de diagnostiquer assez rapidement ces cancers afin de mieux prendre en charge et débuter les traitements, d’où cet appel du Dr Charlemagne.

« Le cancer du col de l’utérus n’a pas de symptôme jusqu’à ce que la maladie se déclare. C’est une maladie très silencieuse et il n’y a que le dépistage qui permet de dire que cette lésion que nous voyons va évoluer dans 10 ans pour devenir un cancer donc nous pouvons lui donner une sanction à moins de 5 mn. La femme peut ainsi continuer ses activités normalement, procréée normalement », a-t-il rassuré.

Il y a donc tout à gagner en s’adonnant au dépistage et il est recommandé de le faire au moins une fois par an. Généralement à partir de 20 ans pour le cancer du sein, de 25 jusqu’à 65 ans pour le cancer du col de l’utérus. Cette activité de dépistage est organisée en partenariat avec la fondation Bank Of Africa. Une entreprise citoyenne qui apporte son soutien à deux secteurs clés : l’éducation et la santé. A en croire Moctar Diakité, secrétaire exécutif de la BOA, 55% des postes de responsabilité sont occupés par les femmes au sein de la banque. Une raison de plus pour s’associer à tout projet pouvant contribuer à améliorer la santé de l’autre moitié du ciel, a-t-il ajouté.

Brigitte Yoda

Laisser un commentaire