Home > Politique > TAC 2019 : Trois accords signés

TAC 2019 : Trois accords signés

Les travaux de la 8e conférence du sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina et la Côte d’Ivoire se sont soldés mercredi 31 juillet par la signature de trois accords entre les deux pays.

Les trois accords signés à l’issue de ces travaux concernent la coopération transfrontalière, les mines ainsi que la protection des enfants en situation de mobilité transfrontalière.

Toujours dans le cadre de ce 8e TAC, deux autres conventions ont été signées entre les deux pays le mardi 30 juillet dans les domaines de la culture et du cinéma et des médias entre la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) et la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI).

Outres ces accords, les deux pays ont aussi convenu du changement de la périodicité de la conférence au sommet du TAC. Elle se tiendra désormais tous les deux ans après la 9e édition prévue en 2020 à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire.

« Le sommet se tiendra maintenant tous les deux ans après la 9eme édition prévue en 2020 à Yamoussoukro », a précisé le ministre burkinabè des Affaires étrangères Alpha Barry lors de la cérémonie de clôture.

Plusieurs personnalités ivoiriennes décorées

Au cours de cette cérémonie de clôture, le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly et le ministre de la défense de la Côte d’Ivoire Hamed Bakayoko ont reçu des distinctions. A ce titre, M. Coulibaly a été fait Grand officier de l’ordre de l’Etalon. Hamed Bakayoko a été fait Commandeur de l’ordre de l’Etalon. Bien avant eux, le président ivoirien Alassane Ouattara a été également élevé à la dignité de Grand-Croix de l’ordre de l’Etalon du Burkina.

Se félicitant de la tenue de ces échanges, le président ivoirien a estimé que « Les assises ont été un véritable moment de partage ». « Cette rencontre a permis de mesurer le niveau d’exécution des engagements pris lors de la 7e édition ».

Dans la même optique, son homologue burkinabè Roch Kaboré s’est réjoui de l’organisation du forum des hommes d’affaires ivoiriens et burkinabè. « Cette deuxième édition fut une réussite », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire