Home > Politique > 13 décembre ‘’Nous attendons toujours la justice pour faire notre deuil’’ Robert Zongo, frère cadet du journaliste Norbert Zongo

13 décembre ‘’Nous attendons toujours la justice pour faire notre deuil’’ Robert Zongo, frère cadet du journaliste Norbert Zongo

A koudougou, avant leur meeting et la remise d’un message au haut-commissaire du Boulkiemdé, les manifestants ont arpenté les rues de la ville avec des pancartes et slogans pour exiger la lumière sur l’assassinat de Norbert Zongo le 13 décembre 1998 à Sapouy.

Depuis 20, ces mécontents sont dans les rues à cette date pour réclamer vérité et justice pour Norbert Zongo et ses compagnons. François Sondo a pris part aux premières manifestations, juste après l’assassinat du journaliste. Aujourd’hui, l’homme de 61 ans était parmi les manifestants. ‘’ Norbert Zongo se battait pour la vérité et la justice des populations, il n’y a pas lieu de se décourager quand il faut lutter maintenant pour que ses bourreaux répondent de leur forfait. Ça prendra le temps qu’il faut mais un jour justice sera rendu à Norbert et ses compagnons’’, relève celui qui avait 41 ans quand on tuait le journaliste.

Au regard de la jeunesse des manifestants, on peut dire que ces derniers ont repris le flambeau de la lutte. Elodie Kambabèga n’a pas connu celui qui écrivait sous pseudonyme Henri Sebéogo. ‘’ Je n’étais pas encore née lorsqu’il a été tué mais nous sommes déterminés à continuer le combat. Nous voulons que tout soit mis en œuvre pour qu’on sache qui a fait quoi et pour quoi ’’ martèle l’élève de la terminale. La mobilisation du jour encourage la famille du défunt dans sa quête de justice. ‘’ Nous saluons le peuple pour sa détermination. C’est comme si mon frère est mort avant-hier. Nous attendons toujours la justice sur ces crimes pour faire notre deuil ainsi que ceux de ses compagnons’’ soutient Robert Zongo, frère cadet du journaliste.

Dans la déclaration remise au haut-commissaire du Boukiemdé, les mécontents ont noté certains griefs aux plans social, socio-économique et sécuritaire imputables aux actuels dirigeants.

Laisser un commentaire