Home > Non classé > Sommet de Pau sur le Sahel : Roch Kaboré a reçu une invitation officielle de Macron, (envoyé spécial du président français)

Sommet de Pau sur le Sahel : Roch Kaboré a reçu une invitation officielle de Macron, (envoyé spécial du président français)

L’envoyé spécial du Président Emmanuel Macron pour le Sahel Christophe Bigot, le ministre des Affaires étrangères Alpha Barry, l’ambassadeur de France au Burkina Luc Hallade étaient entre autres les membres de la délégation qui s’est rendue ce jeudi au palais de Kosyam. L’audience a duré une heure et il a été question du sommet de Pau qui devait se tenir le 16 décembre prochain et reporté à janvier 2020. Mais la forme de l’invitation que certains ont qualifiée de convocation du Président français aux cinq chefs d’Etat du Sahel a créé une vague indignation dans tous ces pays du Sahel. L’envoyé spécial du Président Macron rassure que le Président Kaboré a reçu une lettre d’invitation officielle de la part de son homologue français.

« Le Président Macron a adressé une lettre aux cinq présidents du G5. Le Président du Burkina Faso a reçu une lettre dans laquelle il est précisé très clairement les termes de cette invitation. Une invitation au dialogue, à la réflexion, à l’action face à ce péril terroriste. Voilà ce qu’il faut en retenir », a dit Christophe Bigot, envoyé spécial du président français pour le Sahel.

M. Bigot affirme que le Président Roch Kaboré a reconnu la nécessité qu’il faut travailler ensemble sur les défis sécuritaires. Et c’était le principal sujet du sommet de Pau.

« Ce défi sécuritaire devrait être l’objet d’un sommet qui devait se tenir le lundi prochain. Mais compte tenu du malheur qui a frappé le Niger, il a été jugé préférable de reporter le sommet au mois de janvier 2020 », fait savoir M. Bigot.

L’idée du Président français, c’est de bâtir une forme de coalition pour que la question sahélienne soit une question africaine de sorte à retenir l’attention de la communauté internationale, a laissé entendre L’envoyé spécial du Président français. La réponse au défi terroriste n’est pas que sécuritaire, elle doit être aussi une réponse sur le terrain du développement mais aussi politique, a terminé Christophe Bigot.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire