Home > Internationale > Trafic de médicaments au Bénin : cinq grossistes en médicaments condamnés à 4 ans de prison ferme

Trafic de médicaments au Bénin : cinq grossistes en médicaments condamnés à 4 ans de prison ferme

Tout est parti de l’arrestation d’un livreur de médicaments qui a conduit dans des entrepôts «appartenant à un député, Mohamed Atao Hinnouho et à sa compagne». La police y saisira 151 tonnes de médicaments et de réactifs. Après plusieurs interpellations, des patrons d’entreprises grossistes pharmaceutiques, ont comparu le 6 mars 2018.

Mardi 13 mars la justice béninoise a rendu sa décision dans ce procès dit de  » trafic de médicaments falsifiés « .

Reconnus coupables « d’exercice illégal de pharmacie et de vente de médicaments falsifiés », cinq patrons grossistes agréés ont été condamnés le 13 mars à 4 ans de prison ferme, et devront payer 10 millions de francs CFA d’amende. Et ce n’est pas tout : ils devront verser de façon solidaire à l’État des dommages évalués à 100 millions de CFA. Deux collaborateurs du député Mohamed Atao Hinnouho ont été condamnés à des peines de 6 mois fermes.

24 heures après les condamnations prononcées contre ces 5 grossistes, le gouvernement béninois a suspendu l’Ordre des pharmaciens et retiré au laboratoire indien New Cesamex son autorisation de commercialisation de médicaments. Les médicaments provenaient de ce laboratoire.

« En application du principe de précaution, le conseil a décidé de retirer l’autorisation de mise en vente sur le territoire béninois des produits du laboratoire New Cesamex et de faire procéder au retrait de ses produits des officines », a indiqué le ministre de la Justice du Bénin Joseph Djogbenou à RFI.

Il s’est au aussi prononcé sur la suspension de l’ordre des pharmaciens.

« Le conseil a décidé de suspendre provisoirement d’activité l’ordre des pharmaciens », a déclaré à RFI le ministre de la Justice. Une suspension de « six mois ».

Laisser un commentaire