Home > Internationale > Tchad : des partis politiques de l’opposition dénoncent des « manquements » dans le processus de désignation du président de la Ceni

Tchad : des partis politiques de l’opposition dénoncent des « manquements » dans le processus de désignation du président de la Ceni

Certains partis politiques de l’opposition démocratique membre de du CNDP Cadre National de Dialogue Politique dénoncent la procédure ayant conduit à la mise de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) et la désignation de son président. Selon l’opposition tchadienne, le processus ne respecte pas l’esprit de la loi portant création de la CENI, organe chargé d’organiser les futures élections au Tchad. Abba André Dieudonné correspondant de radio Oméga au Tchad fait le point de N’Djaména.

Le chef de file de l’opposition tchadienne Saleh Kebzabo appuyé par deux principaux regroupements des partis politiques de l’opposition récusent non seulement le président de la CENI Kodi Mahamat choisi parmi une vingtaine des candidats, mais exigent aussi l’annulation de l’acte du chef de l’Etat entérinant la désignation des membres de cette institution par le CNDP (Cadre National du Dialogue Politique). Pour le vice-président du CNDP par ailleurs membre du front de l’opposition nouvelle pour l’alternance et le changement Ahmat Mahamat Alhano, le décret 216, portant composition de 30 membres de la CENI dont 15 de la majorité et 15 de l’opposition, viole les dispositions de la loi 30, portant création de cet organe et l’ordonnance 40, portant statut de l’opposition.

« La loi dit que chacun choisit librement ses représentants conformément à la loi et dresse la liste de ces représentants à la CENI, et le CNDP ne fait que la transmettre. Or le président du CNDP pense que c’est à lui de désigner le représentant de l’opposition. Plus grave, on a désigné au FORCEP, un président de la CENI qui est un militant du RPS. C’est pour dire que la fraude a déjà commencé. Nous récusons la nomination du président de la CENI. En attendant que cette question soit réglée, nous gelons notre participation au CNDP ». a-t-il indiqué.

Jean Bernard Padaré, secrétaire national chargé des groupements socioprofessionnels du MPS parti au pouvoir, estime que la désignation des membres de la CENI et de son président a été faite de façon consensuelle.

« Ce n’est pas parce que un ou deux membres furent-ils imminents de l’opposition réclament qu’on doit remettre en cause ce qui a été unanimement fait. Qu’on nous rapporte la preuve de l’appartenance de M. Kodi au MPS. Depuis longtemps le président avait annoncé qu’on irait aux élections législatives. Les gens sont en train de tergiverser pour qu’on n’y aille pas. Nous, nous sommes fin prêts. Il y aura élection qu’on le veuille ou non », a-t-il déclaré.

Certains jeunes chefs des partis politiques de l’opposition estiment que geler sa participation du CNDP est une vieille stratégie. Un film habituel de la vieille classe politique. Entre temps le parti au pouvoir et ses alliés se frottent les mains et sont très sûrs d’avoir une large majorité à la future assemblée nationale.

Abba André Dieudonné N’Djamena pour Radio Oméga

Laisser un commentaire