Home > Internationale > Niger : le gouvernement va proposer une médiation avec les médias fermés pour redressement fiscal

Niger : le gouvernement va proposer une médiation avec les médias fermés pour redressement fiscal

Trois semaines après la fermeture des premiers médias au Niger pour cause de redressement fiscal, au moins sept d’entre eux ont été fermés, malgré des négociations en cours. Le ministre de la Communication propose sa médiation et promet de lancer des consultations ce lundi 6 août pour trouver une solution.
 
Des dizaines de millions de francs ont été réclamés à certains médias nigériens par la Direction générale des impôts. Une première au Niger, selon nos confrères. Aujourd’hui, au moins trois chaines de télévision sont encore fermées, les quatre autres ciblées ont dû débourser des millions de francs CFA pour avoir le droit d’émettre à nouveau.
 
Le ministre de la Communication réfute toute volonté de l’Etat de bâillonner des médias trop critiques à l’égard du pouvoir. Habi Mahamadou Salissou promet de lancer dès ce lundi des consultations avec toutes les parties, pour trouver une solution.
 
De son côté, si le Syndicat des travailleurs de l’information et de la communication (Synatic) salue l’annonce du ministre et dit attendre la suite, il continue de dénoncer la gravité de cette situation. Pour lui, si ce n’est qu’une question pour l’Etat de trouver des fonds, ce n’est pas chez les médias indépendants qu’il faut le chercher.

Laisser un commentaire