Home > Internationale > Guinée-Bissau : Le premier ministre Faustino Imbali démissionne après une injonction du Sommet de Niamey

Guinée-Bissau : Le premier ministre Faustino Imbali démissionne après une injonction du Sommet de Niamey

Le premier ministre de Guinée-Bissau, Faustino Imbali, a déposé sa démission vendredi. Le sommet extraordinaire de la CEDEAO à Niamey ce vendredi 08 novembre avait exigé cette demission donnant 48h au président José Mario Vaz pour réhabiliter le premier ministre Aristide Gomez limogé le 28 octobre dernier. Un limogeage condamné par la Cedeao qui considère cette décision comme illégale réaffirmant son soutien au premier ministre Gomez et son équipe. Le sommet de Niamey a également confirmé la date du 24 novembre prochain pour l’élection présidentielle indiquant que tout recours à l’armée par le président Vaz sera considéré comme un coup d’État.

La Conférence des chefs d’États a demandé à la Commission de la CEDEAO d’établir une liste de l’ensemble des personnes qui s’opposent au processus électoral en Guinée-Bissau pour des sanctions. La mission de la CEDEAO dans ce pays a également été renforcé. Les chefs d’États du Niger, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée et du Nigeria ont été instruits de rapporter toutes les décisions du sommet de Niamey au président José Mario Vaz en Guinée-Bissau. Avant eux, une mission de chefs d’état-major de la Cédéao devra se rendre dans ce pays. Le Burkina Faso a été représenté par son ministre des affaires étrangères Alpha Barry à ce sommet. Le président du Faso a annulé sa participation après avoir décrété un deuil national de 72h suite à l’attaque d’un convoi de la mine d’or de Boungou qui a fait 38 morts mercredi

Laisser un commentaire