Home > Economie > MINEFID : ‘‘98,31% de taux de recouvrement en 2019’’ (ministre de l’Economie)

MINEFID : ‘‘98,31% de taux de recouvrement en 2019’’ (ministre de l’Economie)

Le bilan des recettes engrangées au 30 novembre 2019 au ministère de l’Economie est de plus de 98% de recouvrement de la prévision initiale, a indiqué jeudi le ministre de l’Economie, des finances et du développement Lassané Kaboré lors de la 2e et dernière session ordinaire du conseil d’administration et du secteur ministériel CASEM.

« À la date du 30 novembre 2019, notre département a engrangé de nombreux acquis qui sont à l’actif de toutes les composantes de notre administration. Au titre desdits acquis, on peut citer : la mobilisation de 1 649, 51 milliards de FCFA sur une prévision initiale de 1 677,85 milliards de FCFA, soit un taux de recouvrement de de 98,31% et un accroissement de 245,75 milliards de FCFA », a précisé le ministre.

La prévision annuelle quant elle, fait état de plus 89% à la même date. Par rapport à la prévision annuelle révisée de 1 837, 50 milliards de FCFA, le taux de recouvrement est de 89, 77%. Cette réalisation a été possible grâce à des actions telles l’opérationnalisation de la facture normalisée, l’immatriculation de 2479 nouveaux contribuables et L’assainissement du fichier des contribuables.

Ce Casem a été l’occasion pour 270 administrateurs de se réunir pour passer au peigne fin la mise en œuvre des programmes d’activités du ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID). A ce jour, l’équipe de pilotage de la gestion de l’économie burkinabè s’est appesantie sur la réduction du train de vie de l’Etat. Et le thème du CASEM en faisait cas. ‘’Bonne gouvernance du patrimoine non financier de l’Etat et réduction du train de vie de l’Etat’’

« Les gens pensent que les séminaires n’ont pas diminué, c’est en train de diminuer y compris même le nombre de jours de réquisition. Les textes actuels disent que vous pouvez réquisitionner jusqu’à 21 jours. Nous sommes en train de réduire ce nombre de jours. Si nous transformons tous les séminaires à Ouagadougou, nous tuons l’économie dans les provinces. Il faut faire l’équilibre pour voir qu’est-ce qui peut être délocalisé et qu’est-ce qui ne peut pas être délocalisé», a ajouté le ministre

En termes de perspectives, le ministère compte œuvrer davantage pour la mobilisation des fonds afin de répondre aux attentes des défis sécuritaires dans le pays.

1 Réponse

  1. Ignace Ouedraogo

    Bonjour
    Vous ne trouvez pas ces éléments contradictoires ?On a opérationnalisé la facture normalisée au cours de l’année 2019,
    On a immatriculé 2479 nouveaux contribuables au cours de l’année 2019,
    Et on a assainit le fichier des contribuables au cours de l’année 2019
    Mais on continue de faire le calcul de nos ratios par rapport à la prévision initiale qui a été faite en fin 2018
    Les journalistes doivent poser les bonnes questions

    Ignace !

Laisser un commentaire