Home > Economie > Mévente dans les huileries du Burkina : près de 10 000 tonnes d’huile invendues dorment dans les entrepôts (producteurs)

Mévente dans les huileries du Burkina : près de 10 000 tonnes d’huile invendues dorment dans les entrepôts (producteurs)

Le groupement des professionnels de l’huilerie a dénoncé lundi la mévente de leur produit lors d’une audience avec le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Selon eux, les unités de productions clandestines d’huile seraient la cause de cette mévente. Les échanges ont donc porté sur la mise en place de stratégies pouvant aider à résoudre les différents problèmes qui se posent dans le secteur.

Réunis autour du Premier ministre Paul Kaba Thieba, les producteurs d’huile disent avoir près de 10 000 tonnes d’huile à écouler. Les échanges avec le premier ministre et le ministre du commerce ont permis de trouver des pistes de solutions non encore formelles. Et selon le porte-parole des promoteurs d’huilerie Alexandre Zana, une dizaine de propositions étaient sur la table des débats et six points ont trouvé un accord favorable. Pour ce qui concerne les quatre autres, elles sont à analyser, car elles nécessitent des mesures spéciales.

Le ministre du commerce Harouna Kaboré précise que les pistes de solutions se trouvent à plusieurs niveaux en tenant compte de l’huile qui est produite au plan national, de l’huile importée et de l’huile produite de façon frauduleuse dans des unités de productions clandestines.

« De ce qui précède l’ensemble des actions doit s’étendre à la fermeture des unités clandestines, à la soumission de l’huile dans la liste des produits à importation, à la réglementation des conditionnalités en matière d’importation de l’huile » Harouna Kaboré, ministre du commerce.

Le gouvernement prévoit une rencontre tripartite ce 11 septembre entre gouvernement, producteurs et importateurs afin de trouver des solutions qui seront appliqués à l’ensemble afin de résoudre définitivement les crises dans le secteur.

Alinta Ouédraogo

Laisser un commentaire