Home > Economie > Économie : 715 participants attendus à la 4e édition de la semaine Africaine de la Microfinance

Économie : 715 participants attendus à la 4e édition de la semaine Africaine de la Microfinance

Après la Tanzanie, le Sénégal et l’Ethiopie c’est au tour du Burkina Faso d’abriter la quatrième édition de la conférence internationale dédiée au développement du secteur de l’inclusion financière en Afrique dénommée semaine Africaine de la Microfinance (SAM) qui se tiendra à Ouagadougou du 21 au 25 octobre sous le thème : « En quête d’impact : la finance inclusive au service des objectifs de développement durable. »

Ce forum servira de tribune aux investisseurs pour mener la réflexion sur les types de produits et services financiers adaptés aux besoins des acteurs du monde rural. Lesquels représentent une faible portion des utilisateurs des services financiers.

La SAM regroupe des experts de renommée mondiale capables d’analyser de manière critique, les enjeux et les défis du secteur de la microfinance dans le monde rural.

« La SAM sera une opportunité pour les acteurs de l’inclusion financière notamment les banques, les systèmes financiers décentralisés, les sociétés d’assurances, et les opérateurs de téléphonie mobile de développer des synergies d’actions en vue d’améliorer l’accès et l’utilisation des produits et services financiers pour les acteurs du monde rural et les PME », a indiqué le secrétaire permanent pour la promotion de la micro finance Fidèle Yaméogo.

La SAM est une initiative de trois structures à savoir l’association africaine de crédit rural et agricole (AFRACA), le réseau Africain d’institutions de Microfinance (MAIN) et l’ONG Appui au développement Autonome (ADA) lesquelles structures accompagnent l’organisation de la quatrième édition de la SAM au niveau international. Le comité national d’organisation lui est dirigé par le ministère de L’Économie, des finances et du développement.

Cette année il est attendu 715 participants venants de 52 pays différents parmi lesquels 140 Burkinabè.

Laisser un commentaire