Home > Culture > Culture- fête de « Djonmeinè »: elle renferme beaucoup de secrets

Culture- fête de « Djonmeinè »: elle renferme beaucoup de secrets

Avez-vous déjà entendu parler de la fête de « Djonmeinè » ? Cette fête qui a une dimension culturelle et religieuse au Burkina. A Bobo Dioulasso (capitale économique du pays), cette fête est célébrée avec faste et sous forme de Carnival chez les Bobo Mandarin (groupe ethnique). Notre reporter s’est rendue au quartier Dioulassoba, ou des activités commémoratives entrant dans le cadre de cette fête se déroulent chaque année.

« C’est la nouvelle année, chez nous les Bobo-Mandarin, on achète les bœufs, on les égorge on donne à des familles, des amis. C’est aussi un jour de reconnaissance envers les parents », a déclaré à radio Oméga Karim Sanou, un habitant de Dioulassoba.

Chez les Bobo Mandarin, « Djonmeinè » marque le retour victorieux des guerriers d’une grande bataille menée il y a plusieurs siècles. Cet évènement revêt aussi un caractère social car il est un moyen de renforcement de la cohésion chez les Bobo Mandarin.

« C’est une occasion de nous connaître, chaque foyer prépare et on se rencontre en grande famille pour pouvoir manger ensemble et se faire des bénédictions. Même s’il y a des discussions entre toi et ta femme, vous devriez vous pardonnez aujourd’hui », indique un autre habitant du quartier très enthousiasmé à la veille de cette fête.

Djonmeinè, une nuit de carnaval et d’initiation des jeunes La nuit de « Djonmeinè », le quartier Dioulassoba se transforme en une mini-ville de carnaval ou a eu lieu des danses, des chants ainsi que des séances d’initiation des jeunes candidats qui aspirent à devenir des hommes.

Ndiaye Sanou

Laisser un commentaire