Home > Culture > Burkina: « Nous avons une faible culture du droit d’auteur» (Wahabou Bara, directeur général du BBDA)

Burkina: « Nous avons une faible culture du droit d’auteur» (Wahabou Bara, directeur général du BBDA)

Le bureau burkinabè du droit d’auteur(BBD) fera sa rentrée du ‘’droit d’auteur’’ à Koudougou du 25 au 27 octobre prochain.Un événement qui participe à la promotion des talents artistiques, du droit d’auteur et des industries culturelles et créatives. Les organisateurs ont dévoilé les grands axes de cette activité à Koudougou, mercredi dernier, au cours d’une rencontre avec les journalistes.

La rentrée du droit d’auteur se veut une tribune de sensibilisation sur les enjeux liés à la question du droit d’auteur. « C’est l’occasion pour toutes les parties (artistes, créateurs) toute tendance confondue de prendre langue avec le BBDA pour mieux comprendre les mécanismes liés à leur adhésion et les avantages y afférents, notamment le fond d’œuvre social, le fonds de promotion culturel et de comprendre la trajectoire des montants collectés au niveau des redevances et le fondement de la tarification », a souligné Wahabou Bara dit Walib, directeur général du BBDA.

Cette rentrée permettra également au grand public de découvrir les activités de cette institution quand on sait que le Burkinabè n’a pas toujours pour habitude de payer au BBDA, les droits des auteurs. « En Afrique, l’ensemble des collectes fait moins de 1% des recettes mondiales, c’est dire que nous avons une faiblesse dans la culture du droit d’auteur », a déploré directeur qui souhaite également que les autorités intègrent le droit d’auteur dans la politique publique de développement.

Les journées du droit d’auteur, ce sont des panels et la nuit du droit d’auteur qui se dérouleront du 25 au 27 octobre prochain à Koudougou.

Sabouna Ouédraogo

Laisser un commentaire