Home > Annonces > COMMUNIQUE DE PRESSE : « METTRE FIN A LA GUERRE CONTRE LES ENFANTS »

COMMUNIQUE DE PRESSE : « METTRE FIN A LA GUERRE CONTRE LES ENFANTS »

L’année 2019 marque une étape historique dans la vie de Save the Children qui fête ses 100 ans. Depuis 1919, Save the Children travaille inlassablement à établir, promouvoir et défendre les droits des enfants. En effet, alors que le monde entier se remettait douloureusement de la Première Guerre Mondiale, une jeune femme du nom de Eglantyne Jebb s’est engagée à soutenir les enfants, victimes vulnérables de cette tragédie. La force de son engagement a valu à Eglantyne le surnom de « The Woman who saves the children », d’où le nom Save the Children que porte l’organisation qu’elle a inspirée. Cet engagement a connu un tournant décisif lorsqu’en 1923, la fondatrice de Save the Children élabora le draft de la déclaration de Genève sur les droits de l’enfant, adoptée en 1924 par la Société des Nations, premier texte international spécifique aux Droits de l’Enfant.

Save the Children International au Burkina Faso est fier de poursuivre cet engagement pour défendre le droit des enfants mais également particulièrement touché par la pertinence encore 100 ans plus tard du combat de notre fondatrice. Save the Children a récemment publié un rapport interpellateur qui révèle le triste constat que, 100 ans après, nous vivons toujours dans un monde où un enfant sur cinq vit dans une zone touchée par un conflit. Ce sont donc des millions d’enfants bombardés, abattus, affamés, violés, privés d’éducation ou d’autres services sociaux, etc. Le même rapport indique que d’après l’Institut de recherche sur la paix d’Oslo (PRIO), en 2017, 420 millions d’enfants vivaient à proximité d’un conflit, ce qui représente un niveau sans précédent depuis la fin de la guerre froide. La première étape dans la célébration de notre centenaire se devait de retourner aux racines de notre organisation, de manière collective dans le monde, ce 16 mai 2019 pour dire « Halte à la guerre contre les enfants: protéger les enfants des conflits au XXIe siècle ».

L’alerte lancée par Eglantyne Jebb depuis 1919 reste entièrement d’actualité : « Chaque guerre est une guerre contre les enfants ». En conséquence, l’urgence du problème exige une réponse engagée de la part de tous et en particulier de ceux qui ont suffisamment d’influence et de pouvoir pour transformer la réalité des enfants qui n’ont pas fait le choix de se retrouver dans une telle situation de conflit. C’est pourquoi dès l’entame de ce rapport, les enfants eux-mêmes lancent un cri d’alarme et demandent la préservation de leurs droits les plus élémentaires : « nous appelons les dirigeants du monde à s’assurer que nous puissions aller à l’école, jouer et nous sentir protégés en toutes circonstances… nous demandons aux dirigeants de nous offrir les opportunités qui nous permettront de devenir les meilleures versions de nous-mêmes. Notre avenir commun est en danger. Nous exigeons que vous agissiez maintenant ».

Le Burkina Faso subit malheureusement les conséquences d’attaques de groupes armés ou de conflits intercommunautaires qui ont des répercussions néfastes sur les enfants notamment au niveau de l’accès aux services sociaux de base et plus particulièrement l’éducation : environ 1088 écoles sont fermées affectant plus de 145.000 enfants et la santé : 18 CSPS sont fermés. Save the Children, en étroite collaboration avec le gouvernement et les autres acteurs, appuie ces enfants qui sont touchés par les conflits, afin qu’ils puissent se relever et imaginer et vivre un meilleur avenir.

Par solidarité aux millions d’enfants affectés par les guerres et conflits dans le monde comme au Burkina Faso, nous vous demandons de vous joindre à nous dès maintenant pour exiger que les enfants pris dans la guerre et les conflits aient accès à : la sécurité, l’éducation et tout l’appui dont ils ont besoin pour rester en sécurité ou se rétablir.

Pour plus d’informations sur la campagne et le rapport en question, visitez le site: https://www.stopwaronchildren.org/.
Ensemble et engagés, nous parviendrons à accomplir la vision de Eglantyne Jebb en promouvant un monde protecteur des enfants, un monde où tous les enfants bénéficient au maximum de survie, d’éducation et de protection.

Emilie FERNANDES
Directrice Pays, Save the Children/Burkina Faso

Laisser un commentaire